En utilisant les bases de Wannakey, un autre chercheur, Benjamin Delpy, a publié WanaKiwi. Le petit outil fonctionne de Windows XP à Server 2008 R2, en passant par Vista et Windows 7 (qui compte pour 98 % des infections de machines utilisant un outil Kaspersky), en tout cas sur les versions 32 bits. Attention, les conditions sont les mêmes que pour Wannakey : la machine ne doit pas avoir été redémarrée, et l’outil doit être exécuté aussi vite que possible. Son potentiel a été confirmé par Matthieu Suiche.